LA PYRAMIDE ROSE

 

Suite à la période noire succède la période rose. Je transforme des d'objets divers en objets-messages. Des centaines d'objets que je range dans des cagettes et que je décide de suspendre entre trois mâts dressés en pyramide. L'idée est de transporter cette installation dans des lieux publics : rues, jardins, kiosques, marchés  ...  Ce que je réalise durant l'été 77 que je nomme "l'été rose". 

De loin la pyramide est un objet de fête accentué par la couleur, le mouvement et le cliquetis des entrechoquements. De près les objets donnent à lire et les messages ne sont pas tous roses. On est comme à l'intéruer d'un poème qui raconte un quotidien banal avec une pointe de cynisme. Je parcours les villes avec ce montage. Les mats sonts repliés sur le toit de ma voiture et les cagettes dans le coffre.

1975 / 78 

D'abord la Franche-Comté région dans laquelle je réside depuis 1963. Pontarlier, Besançon, Audincourt, Belfort ...

Puis la région de Bourges. Nançay et pour finir le midi Orange, Toulouse ...

Cette installation est évoquée également au Salon de la Jeune Peinture à Paris association à laquelle je suis adhérent pendant cinq ans.

Quelques images

L'idée de mêler les arts plastiques et les arts de la rue. De jouer au saltimbanque.

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Google+ Clean