SEXE ET SUPREMATISME, ça a commencé avec l'idée de libérer les formes et leur donner une autonomie comme le suggérait Malévitch. Si les formes sont libérées, elles deviennent vivantes et donc sexuées. D'où SEXE ET SUPREMATISME. Au début ces formes avaient quelque chose d'organique, pas très géométriques mais cependant abstraites. De dominante fluo, chose que j'ai expliqué par un texte et qui peut se résumer par cette phrase : du noir et du blanc jaillit le feu. Des peintures prétextes à performances, des cartons découpés, des sculptures plantées dans des patates, un brin BD, un brin circus, un brin rigolo, un brin vulgaire (certains disent trop). J'ai exposé ces peintures dans des lieux divers. Dans la rue, dans des lieux désaffectés, au Rex, dans des bistrots, chez des gens, dans mon atelier, à l'occasion de fête etc. et aussi à Leningrad. Au musée de l'automate près de Beaubourg. A la galerie satellite (Paris). Certaines ont été vendues. D'autres perdues. D'autres abandonnées dans des squats. C'est leurs vies.

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Google+ Clean